© 2019 om-reiki.com

Les cinq principes du Reiki

Rien qu'aujourd'hui, ne te mets pas en colère

Quand nous vivons la colère, nous refusons souvent d'accepter que son origine est en nous, y préférant alors un "coupable" extérieur. Ainsi nous entretenons le rôle de la "pauvre victime" avec tous les avantages que cela comporte. La colère entretenue, nourrie et "ruminée" est à l'origine de nombreuse maladies.

Alors quel est à l'intérieur de soi le déclencheur de cette colère? Elle n'a de sens que si elle nous amène à rencontrer cette partie blessée en nous, pour ensuite la guérir, la libérer.

Rien qu'aujourd'hui, ne te fais pas de soucis

L'inquiétude et le souci sont liés à la peur. Ne laissons pas la peur mener et diriger notre vie. La peur est stérile, elle bloque et nous empêche d'avancer. Se soucier ne sert à rien et ne change rien. Cela ne fait que nourrir la négativité d'une situation. En prendre conscience est déjà une partie du chemin vers la libération.

Rien qu'aujourd'hui, exprime ta gratitude envers autrui

Accueillir les bénédictions de la vie, sans jugement, juste dans l'ouverture du coeur, c'est cela la gratitude. Remercions chaque être, chaque situation, chaque chose pour ce qu'elle nous amène à rencontrer. Il y a toujours à apprendre de tout et de tous. C'est à nous de choisir le meilleur et d'en faire le ciment de notre vie.

Rien qu'aujourd'hui, travaille et vis honnêtement

Mener sa vie avec honnêteté, c'est être conscient que chacune de nos actions affecte les autres. Si nous créons l'harmonie en nous même, nous contribuons à créer l'harmonie dans le monde. Ainsi d'une certaine manière, l'honnêteté est contagieuse. Nous n'incitons, ni par les lois, ni par la force, mais bien par l'exemple.

Rien qu'aujourd'hui, sois bon envers tout ce qui vit

Toutes les formes de vie sont interconnectées dans l'univers. Respecter et honorer tout ce qui vit, reviens tout d'abord à se respecter soi-même, à reconnaître cette unité. Il est impossible de gagner s'il faut pour cela que quelqu'un perde. Ce concept gagnant/perdant qui règne dans notre société révèle un profond déséquilibre. La bonté envers autrui est donc la meilleur manière d'attirer à nous les grâces de la vie.

Texte d'André Baechler